Carmignac

« Il est possible de dénicher de belles opportunités en Europe »

  • Publié
Carmignac

L’Europe peut être une source de performance pour les investisseurs à condition d’avoir une stratégie adaptée, expliquent Mark Denham et Keith Ney, gérants du fonds Carmignac Portfolio Patrimoine Europe, avant de présenter les opportunités qui peuvent exister dans la région.

Pourquoi avoir décidé de lancer un fonds spécialisé sur l’Europe il y a quatre ans alors que le Vieux Continent est assez mal perçu par les investisseurs internationaux ?


Mark Denham : L’Europe peut être difficile à appréhender pour des investisseurs étrangers, c’est vrai. La région compte en effet de nombreux pays qui sont culturellement différents et présentent des dynamiques de croissance hétérogènes. Sans parler des incertitudes politiques qui peuvent exister comme l’a rappelé le Brexit. En outre, le rythme de croissance de l’économie européenne dans son ensemble est plus faible qu’aux États-Unis et en Asie. A cela s’ajoute la faiblesse des taux d’intérêt qui pèse sur les rendements des obligations européennes. Pour toutes ces raisons, la région n’est pas très populaire auprès des investisseurs étrangers, mais il s’agit davantage d’une méconnaissance que d’un rejet.

Keith Ney : Exactement Mark. Il existe en effet de nombreuses opportunités en Europe ; encore faut-il prendre le temps d’étudier la région et les entreprises qui y évoluent. L’Europe compte de nombreux leaders reconnus dans les secteurs de la santé et du luxe et elle dispose aussi de quelques pépites innovantes dans l’industrie, la technologie, la consommation ou la finance. C’est pour dénicher ces sociétés qui offrent des perspectives de croissance attractives sur le long terme que le fonds Carmignac Portfolio Patrimoine Europe a été créé. Les quatre dernières années ont permis de tester en conditions réelles notre stratégie avec un environnement extrêmement hétérogène et complexe sur fond de crise sanitaire, de taux d’intérêt très bas, de rebond des Bourses mondiales, etc.

En quoi votre approche est-elle différente des autres ?

M.D. : Tout d’abord, comme pour les autres fonds gérés chez Carmignac, notre approche se caractérise par une gestion active et de conviction. Cela signifie que nous ne nous contentons pas de répliquer un indice boursier ou d’investir en fonction de l’avis d’autres investisseurs. Au contraire, nous étudions et sélectionnons avec attention les entreprises dans lesquelles nous investissons en fonction de critères précis (investissement responsable, leurs perspectives de croissance,...). Pour cela, nous disposons de moyens importants avec une vraie autonomie. Ensuite, à la différence d’autres fonds spécialisés sur l’Europe, nous nous appuyons sur une vision globale car aujourd’hui un événement en Asie peut avoir des conséquences très fortes en Europe, on le voit bien par exemple avec la pénurie des semi-conducteurs. Pour pouvoir analyser ce qui se passe ici, il faut donc aussi être capable de comprendre et d’intégrer ce qui arrive ailleurs dans le monde. Il y a également la volonté de concilier performance financière et développement durable, car nous estimons que les deux peuvent parfaitement aller de pair.

K.N. : Avec Mark, nous avons développé une très grande complémentarité. Cela fait également plusieurs années que nous travaillons sur les marchés financiers – 53 ans à nous deux -, nous avons donc vécu et traversé quelques périodes boursières agitées. Toute cette expérience nous est très utile en cas de turbulences comme ce fut le cas l’an dernier au moment de la crise sanitaire. Lorsqu’un environnement est complexe, avoir la bonne approche permet de faire toute la différence. Pour cette raison, la flexibilité du fonds est son plus gros atout car elle lui permet de saisir des opportunités au moment où elles se présentent. Aucune position n’est figée et nous pouvons en plus investir aussi bien dans des actions que dans des obligations. Grâce à cela, notre fonds peut se positionner sur des entreprises jugées performantes même dans un contexte de croissance plus faible qu’ailleurs. Ensuite, tout est une question de sélectivité !

Quelles sont les opportunités d’investissement offertes par l’Europe ?

M.D. : On nous demande régulièrement si 2022 peut être l’année de l’Europe après plusieurs années de sous-performance boursière par rapport à d’autres régions du monde. Difficile de se prononcer. En revanche, la zone euro devrait encore suivre une trajectoire économique différente des Etats-Unis et de l’Asie. Après avoir connu jusqu'ici un rebond plus modeste, la région devrait afficher un profil de croissance plus résilient avec la montée en puissance du plan Next Generation EU – un programme d'investissement destiné à pérenniser la reprise et aider à la transition énergétique et numérique des Etats membres.

K.N. : L’environnement reste toutefois complexe pour les entreprises avec une inflation qui progresse et un rythme de croissance qui devrait ralentir au niveau mondial. Dans ces conditions, nous privilégions les entreprises dont les résultats ne sont pas trop dépendants de la croissance économique, capables d’évoluer dans des environnements moins porteurs. On en retrouve plusieurs dans des thématiques de long terme comme la digitalisation, l’innovation ou les énergies renouvelables. Il est donc tout à fait possible de dénicher de belles opportunités en Europe malgré sa complexité, à condition néanmoins d’avoir la bonne approche. Il ne faut donc pas sous-estimer l’Europe !

1Les obligations sont des emprunts contractés par des entreprises ou des Etats pour se financer moyennant le versement d’intérêts.

Pour en savoir plus sur le fonds

Carmignac Portfolio Patrimoine Europe

Cliquer ici

Carmignac Portfolio Patrimoine Europe A EUR Acc

ISIN: LU1744628287

Durée minimum de placement recommandée

Risque plus faible Risque plus élevé

Rendement potentiellement plus faible Rendement potentiellement plus élevé

1 2 3 4 5 6 7
Principaux risques du Fonds

ACTION : Les variations du prix des actions dont l'amplitude dépend de facteurs économiques externes, du volume de titres échangés et du niveau de capitalisation de la société peuvent impacter la performance du Fonds.

TAUX D’INTÉRÊT : Le risque de taux se traduit par une baisse de la valeur liquidative en cas de mouvement des taux d'intérêt.

CRÉDIT : Le risque de crédit correspond au risque que l’émetteur ne puisse pas faire face à ses engagements.

RISQUE DE CHANGE : Le risque de change est lié à l’exposition, via les investissements directs ou l'utilisation d'instruments financiers à terme, à une devise autre que celle de valorisation du Fonds.

Le Fonds présente un risque de perte en capital.

* Echelle de risque du DICI (Document d’Informations Clés pour l’Investisseur). Le risque 1 ne signifie pas un investissement sans risque. Cet indicateur pourra évoluer dans le temps.